Nucléaire iranien-Les grandes puissances rencontrent séparément les USA et l'Iran

Il y a 2 jours 5

par Francois Murphy, John Irish et Arshad Mohammed

VIENNE, 7 avril (Reuters) - Les diplomates des grandes puissances ont rencontré séparément mercredi l'Iran et les États-Unis pour discuter de la manière de relancer l'accord nucléaire de 2015 que Washington a abandonné il y a trois ans.

Ni les États-Unis ni l'Iran ne s'attendent à des avancées rapides dans les pourparlers qui ont débuté mardi à Vienne, les diplomates européens et d'autres pays jouant le rôle d'intermédiaires car Téhéran rejette pour l'instant les discussions directes avec Washington.

L'ancien président américain, Donald Trump, s'est retiré de l'accord, qui levait les sanctions économiques contre l'Iran en échange de la limitation de son programme nucléaire, et a réimposé les sanctions américaines, incitant l'Iran à violer à son tour les limites atomiques de l'accord.

Les parties restantes de l'accord - l'Iran, la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne et la Russie - sont convenu mardi de former deux groupes d'experts ayant pour objectif de dresser d'une part une liste des sanctions américaines susceptibles d'être levées et d'autre part une liste des obligations en matière nucléaire que l'Iran devrait respecter. nL8N2LZ51R

Les diplomates ont déclaré que les groupes de travail, qui sont présidés par l'Union européenne et excluent les États-Unis, se sont réunis mercredi et ont laissé entendre qu'ils sauraient dans quelques semaines s'ils pourraient parvenir à un accord avant l'élection présidentielle iranienne prévue le 18 juin.

Des responsables américains ont déclaré qu'ils avaient été informés de ces réunions.

"L'équipe sur le terrain à Vienne a eu des consultations avec nos alliés européens ainsi qu'avec nos partenaires russes et chinois. Ils ont à leur tour rencontré la délégation iranienne", a déclaré de Washington Ned Price, porte-parole du département d'État américain.

Les pourparlers seront difficiles en raison du format indirect, de l'histoire de la méfiance entre les États-Unis et l'Iran et de la complexité des questions, a-t-il ajouté.

Ned Price a également laissé entendre que Washington pourrait être disposé à assouplir certaines sanctions à l'encontre de l'Iran au-delà de celles dont la suppression était prévue par l'accord initial sur le nucléaire, officiellement appelé Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais), sans toutefois donner de détails.

"Nous sommes prêts à prendre les mesures nécessaires pour revenir à la conformité avec le JCPOA, y compris en levant les sanctions qui sont incompatibles avec le JCPOA. Je ne suis pas en mesure de vous donner des détails sur ce que cela pourrait être", a-t-il déclaré. (version française Camille Raynaud)

Lire la Suite de l'Article