Bourse Zurich: l'optimisme a fait long feu à l'approche de la mi-journée

Il y a 2 jours 1

Zurich (awp) - La Bourse suisse était prise mardi en fin de matinée d'un accès de faiblesse. La confiance dans les premiers échanges avait ainsi cédé face aux craintes croissantes d'une normalisation prochaine de la conciliante politique monétaire menée outre-Atlantique par la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Même si la Fed assure que sa politique monétaire ultra-accommodante représente exactement ce dont l'économie des Etats-Unis a besoin, les indicateurs macro-économiques devraient la mettre prochainement dans une position délicate", analyse Ipek Oskardeskaya, de Swissquote. L'économiste explique qu'un nouveau mois d'amélioration sur le front de l'emploi vendredi pourrait constituer la dernière pièce du puzzle et sonner le glas des largesses de l'institution.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) perdait 0,27% à 11'089,31 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,14% à 1803,22 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,24% à 14'249,80 points. Les trente principales valorisations boursières se répartissaient équitablement de part et d'autre de l'équilibre.

La volatile AMS (+6,2%) caracolait toujours seule en tête, malgré la contraction - attendue - de ses recettes et surtout de sa rentabilité sur les trois premiers mois de l'année. L'équipementier de salles de bain Geberit (+2,1%) se lançait à la poursuite du producteur autrichien de semi-conducteurs, alimenté par des résultats trimestriels excédant généreusement les projections des analystes.

Traité hors dividende de 10 centimes, Credit Suisse cédait 0,4% ou 3 centimes. L'autre bancaire UBS (+0,1%) figurait de justesse dans la bonne moitié du tableau.

Les poids lourds Roche (-0,39), Nestlé (-0,5%) et Novartis (+0,1%) reculaient en ordre dispersé.

Adecco (-4,0%) fermait la marche, malgré un retour de croissance sur les trois premiers mois de l'année. Le géant du placement de personnel peine à soutenir la comparaison avec la concurrence.

Sur le marché élargi, Oerlikon (-3,1%), Sig Combibloc (-2,9%), ou encore Softwareone (-1,0%) ne parvenaient pas à capitaliser sur des performances trimestrielles plus qu'honorables.

La banque glandoise en ligne Swissquote (-0,3%) a annoncé le lancement prochain d'une application conjointe avec Postfinance.

La fintech Achiko (-3,8%) a annoncé des changements au sein de sa direction générale.

Le laboratoire zurichois Molecular Partners (+3,8%) assure être toujours suffisamment financé jusqu'en 2023, abstraction faite d'éventuelles contributions épisodiques de la part de ses partenaires de recherche.

La société pharmaceutique genevoise Relief (+1,0%) met une septantaine de millions de francs suisses en liquide et en actions sur la table pour s'offrir le laboratoire tessinois Applied Pharma Research.

jh/nj/fr

Lire la Suite de l'Article