Le pétrole se stabilise au plus haut depuis presque un mois et demi

Il y a 6 jours 15

New York (awp/afp) - Les prix du pétrole se sont stabilisés mardi à leur plus haut niveau depuis près d'un mois et demi, dopés par les perturbations de la production aux Etats-Unis en pleine saison des ouragans.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a conclu à 73,60 dollars à Londres, en hausse de 0,12% ou 9 cents par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril américain de WTI pour octobre a terminé stable à 70,46 dollars (+0,01%).

Plus tôt dans la séance, le Brent était monté jusqu'à 74,23 dollars et le WTI jusqu'à 71,14 dollars, des sommets depuis début août.

Deux semaines après le passage de l'ouragan Ida, la production du Golfe du Mexique reste fortement perturbée.

Mardi, les équipements assurant d'ordinaire 39,57% de la production de la région étaient encore à l'arrêt, selon le Bureau de la régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE).

"Mais en plus, une nouvelle menace se présente", commente Tamas Varga, analyste chez PVM.

L'ouragan Nicholas a touché terre au Texas (Sud des Etats-Unis) tôt mardi matin, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) qui a averti de fortes pluies et d'un risque de crues subites.

"Les producteurs ont été obligés d'évacuer le personnel non-essentiel des plateformes de gaz et pétrole", ajoute M. Varga. Selon lui, les données hebdomadaires sur les réserves américaines devraient donc montrer une forte baisse des stocks de pétrole brut et d'essence.

"Entre la perte de production due à l'ouragan Ida et maintenant les défis apportés par l'ouragan Nicholas, cela va maintenir la situation mondiale de pétrole en position de déficit de l'offre par rapport à la demande", indiquait Phil Flynn de Price Futures Groupe.

A plus long terme, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit mardi dans son rapport mensuel s'attendre à un fort rebond de la demande pétrolière mondiale, après trois mois de contraction cet été, causés par la résurgence de cas de Covid en Asie.

"Des signes laissent entrevoir une baisse des cas de Covid et la demande devrait rebondir fortement de 1,6 million de barils (mb/j) par jour en octobre et continuer à croître jusqu'à la fin de l'année", estime l'AIE.

js-vmt/jum/els

Lire la Suite de l'Article