Les USA soupçonnent la Russie de préparer une invasion de l'Ukraine

Il y a 1 semaine 12

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis craignent que la Russie soit en train de préparer pour bientôt une invasion de l'Ukraine en créant de toutes pièces de faux prétextes si elle n'atteint pas ses objectifs par la voie diplomatique, a déclaré vendredi la Maison blanche.

Une série de rencontres cette semaine entre les Etats-Unis, leurs alliés européens et la Russie ont abouti à une impasse, sans même la perspective de nouveaux pourparlers sur la sécurité en Europe et plus particulièrement sur le déploiement de dizaines de milliers de soldats russes, selon Kiev et Washington, à la frontière avec l'Ukraine.

La vaste attaque informatique dont a été victime l'Ukraine ce vendredi a nourri les tensions. Un porte-parole du Conseil à la sécurité nationale de la Maison blanche a dit que les auteurs de cette attaque n'avaient pas encore été clairement identifiés mais que le président américain Joe Biden était tenu informé de la situation.

"Nous sommes en contact avec les Ukrainiens et nous avons proposé notre soutien à l'Ukraine dans ses efforts pour enquêter sur l'impact et la nature de ces incidents et s'en relever. Nous ne pouvons pas en attribuer la responsabilité à ce stade", a dit ce porte-parole.

Joe Biden a mis en garde son homologue russe Vladimir Poutine contre les graves conséquences économiques d'une éventuelle attaque contre l'Ukraine.

La Russie dément tout projet d'agression de son voisin et Vladimir Poutine exige que l'Otan cesse toute expansion vers l'Est et fournisse à Moscou des garanties juridiquement contraignantes en termes de sécurité, des demandes fermement rejetées par les Etats-Unis et l'Alliance atlantique.

CRIMES DE GUERRE

S'exprimant devant des journalistes, Jen Psaki, porte-parole de la Maison blanche, a déclaré que les Etats-Unis s'inquiétaient que le gouvernement russe soit "en train de préparer une invasion de l'Ukraine susceptible d'entraîner des violations des droits humains et des crimes de guerre à grande échelle si la diplomatie ne lui permet pas d'atteindre ses objectifs".

"Dans le cadre de ses projets, la Russie est en train de poser les bases lui permettant de disposer de la possibilité de fabriquer un prétexte à une invasion, y compris via des activités de sabotage et des opérations de communication, en accusant l'Ukraine de préparer une attaque imminente contre les forces russes dans l'est de l'Ukraine", a-t-elle ajouté.

L'armée russe "prévoit de lancer de telles activités plusieurs semaines avant une invasion militaire, qui pourrait débuter entre mi-janvier et mi-février", a poursuivi Jen Psaki.

Selon la porte-parole de la Maison blanche, il revient à Vladimir Poutine de décider de la suite des événements et il doit s'attendre à une réaction américaine vigoureuse s'il choisit une invasion de l'Ukraine.

"S'ils décident qu'ils souhaitent s'engager dans des conversations et des pourparlers diplomatiques, nous sommes très ouverts à cela et nous espérons qu'ils feront cela. Mais au bout du compte, c'est à eux de faire un choix", a-t-elle dit.

D'après un responsable américain ayant requis l'anonymat, les Etats-Unis disposent d'informations indiquant que la Russie a déjà positionné un groupe d'agents chargés de mener une "opération sous fausse bannière" dans l'est de l'Ukraine, où une partie du territoire est contrôlée par des séparatistes prorusses depuis 2014.

"Ces agents sont formés à la guérilla urbaine et au maniement d'explosifs pour commettre des actes de sabotage contre les propres forces supplétives de la Russie", a dit cette source.

Des éléments indiquent que "des acteurs de l'influence russe commencent déjà à fabriquer des provocations ukrainiennes dans les médias officiels et sur les réseaux sociaux afin de justifier une intervention russe et semer la division en Ukraine", a-t-elle ajouté.

(Reportage Steve Holland, avec Alexandra Alper et Idrees Ali, version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse)

par Steve Holland

Lire la Suite de l'Article