Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l'ONU: 10 juin 2021

Il y a 1 semaine 12

(La version française du Point de presse quotidien n'est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU:

Invités du point de presse

La Directrice exécutive du Pacte mondial des Nations Unies, Mme Sanda Ojiambo, et le Directeur général du CDP (Carbon Disclosure Project), M. Paul Simpson, étaient les invités du point de presse.

Ils ont fait le point sur les nouvelles recherches de l'initiative Science Based Targets, un organisme permettant aux entreprises de fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions carboniques. Celles-ci indiquent qu'aucun des principaux indices boursiers du G7 n'est actuellement aligné sur une trajectoire de 1,5°C ou 2°C et appellent les plus grandes entreprises cotées du G7 à intensifier de toute urgence l'action climatique.

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général quittera New York en fin de journée pour assister au Sommet du G7 en Cornouailles. Vendredi, à Londres, il aura plusieurs réunions bilatérales, notamment avec le Président de la COP26, qui se tiendra à Glasgow, et d'autres hauts responsables du Ministère des affaires étrangères. Il se rendra ensuite samedi matin en Cornouailles d'où il repartira dimanche après-midi.

Une intervention devant la presse est par ailleurs prévue vendredi prochain, à l'issue des travaux de l'Assemblée générale liés au deuxième mandat de M. António Guterres.

Éthiopie

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a alerté, aujourd'hui, que de nouvelles données alarmantes ont confirmé l'ampleur de la crise alimentaire qui frappe le Tigré, en Éthiopie. Une analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire indique que plus de 350 000 personnes sont déjà confrontées à des conditions catastrophiques dans le Tigré. Il s'agit du nombre le plus élevé de personnes classées par le Cadre dans une catastrophe de phase 5 dans un seul pays au cours de la dernière décennie.

Le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire est une initiative qui rassemble 15 agences de l'ONU ainsi que des ONG régionales et internationales, pour aider à guider le travail humanitaire de l'ONU.

Le PAM, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'UNICEF ont lancé aujourd'hui un appel conjoint à une action urgente pour lutter contre l'insécurité alimentaire aiguë et dramatique dans le nord de l'Éthiopie.

Selon son Directeur exécutif, M. David Beasley, le PAM a rapidement mis en place une opération d'aide alimentaire d'urgence en déployant plus de 180 employés et en augmentant les distributions de nourriture pour atteindre 1,4 million de personnes. Pourtant, indique M. Beasley, c'est à peine la moitié du nombre que l'ONU devrait atteindre.

Selon ce dernier, trois choses sont nécessaires pour empêcher que la faim ne fasse des millions de morts au Tigré: un cessez-le-feu, un accès sans entrave pour tous les partenaires humanitaires et de l'argent pour étendre les opérations afin de répondre au nombre croissant de personnes qui ont désespérément besoin d'une aide alimentaire d'urgence.

De plus, en début de journée, le Coordonnateur des secours d'urgence, M. Mark Lowcock, a participé à une table ronde de haut niveau organisée par l'Union européenne et les États-Unis sur l'urgence humanitaire au Tigré. S'exprimant lors de cet événement virtuel, il a averti qu'une famine sévit actuellement dans le Tigré et que cela allait empirer.

M. Lowcock a indiqué que le pire peut encore être évité à condition d'aider le Tigré dès à présent. Il a souligné qu'une réitération de 1984 aurait des répercussions étendues et durables.

La table ronde de haut niveau s'est tenue juste avant le Sommet des dirigeants du G7 en prélude aux discussions des Chefs d'État sur l'Éthiopie.

Haïti

En Haïti, les premières estimations des agences humanitaires suggèrent que plus de 5 000 personnes ont été déplacées depuis le début du mois, à la suite d'affrontements entre gangs à Port-au-Prince.

Des incidents à Martissant, Cité Soleil et Bel-air ont fait des morts et des blessés, ainsi que plusieurs incendies. À Martissant, au moins quatre civils ont été tués et 29 autres blessés au cours de la première semaine de juin.

Les habitants ont fui vers des zones plus sûres et vivent désormais chez des proches. Mais beaucoup d'autres, dont des enfants, dorment d à même le sol, ou dans des abris informels.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les nouveaux déplacés ont besoin d'une assistance et d'une protection d'urgence. Les besoins prioritaires comprennent l'assainissement, les abris, l'accès à l'eau potable et à la nourriture. Des efforts de réponse sont en cours pour aider quelque 2 000 des personnes les plus vulnérables. Ces efforts sont menés par la Municipalité et la Protection Civile, avec le soutien de l'ONU.

Les déplacements de cette semaine portent à 10 000 le nombre d'habitants de ces zones qui ont été déplacés au cours des 12 derniers mois en raison d'incidents similaires.

L'ONU et ses partenaires sont en étroite coordination avec les autorités haïtiennes pour assurer l'accès humanitaire.

Myanmar

Au Myanmar, l'équipe de pays de l'ONU se dit toujours profondément préoccupée par le recours continu à la force contre les enfants. Elle appelle les forces de sécurité à s'abstenir de toute violence et à garder les enfants et les jeunes hors de danger.

L'UNICEF indique que 56 enfants auraient été tués par les forces de sécurité depuis que l'armée a pris le contrôle du Gouvernement en février.

COVAX/Antigua-et-Barbuda

Antigua-et-Barbuda a reçu hier sa deuxième livraison de doses de vaccins contre la COVID-19, avec l'aide des partenaires de l'ONU et du Mécanisme COVAX.

Dans les Caraïbes orientales, l'ONU travaille avec les autorités pour soutenir les campagnes nationales de vaccination et pour continuer d'empêcher la propagation de la COVID-19, tout en luttant contre la désinformation en vue de renforcer la confiance dans les vaccins.

Travail des enfants

Un rapport publié aujourd'hui par l'Organisation internationale du Travail (OIT) et l'UNICEF indique que le nombre d'enfants contraints à travailler est passé à 160 millions dans le monde. Cela représente une augmentation de 8,4 millions d'enfants au cours des quatre dernières années.

Publié avant la Journée mondiale contre le travail des enfants, qui est observée le 12 juin, ce rapport avertit que les progrès visant à mettre fin au travail des enfants sont au point mort pour la première fois en 20 ans. Cela a inversé la précédente tendance à la baisse qui avait vu le travail des enfants chuter de 94 millions entre 2000 et 2016.

L'OIT et l'UNICEF avertissent que dans le monde, 9 millions d'enfants supplémentaires risquent d'être contraints de travailler d'ici la fin 2022 en raison de la pandémie. Une simulation montre que ce nombre pourrait atteindre 46 millions s'ils n'ont pas accès à une couverture de protection sociale essentielle.

Asie Pacifique/Systèmes alimentaires

Lors d'une réunion virtuelle de haut niveau qui s'est tenue aujourd'hui, six agences de l'ONU ont appelé à une nouvelle réflexion audacieuse et à une action décisive pour transformer les systèmes alimentaires afin de relever des défis de plus en plus complexes, y compris ceux qui résultent de la pandémie.

L'Asie-Pacifique est la région en développement la plus peuplée et avec la croissance la plus rapide au monde. Elle abrite néanmoins le plus grand nombre de personnes sous-alimentées au monde.

Même avant la pandémie, la région Asie-Pacifique était confrontée à un certain nombre de défis en matière d'alimentation et d'agriculture, notamment les changements climatiques et une urbanisation galopante.

Cette réunion a eu lieu avant le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires de 2021 qui se tiendra à New York en septembre.

Rapport sur les perspectives de l'alimentation

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a publié aujourd'hui un rapport qui indique que le commerce alimentaire mondial est sur le point de connaître une année résiliente, alors même que les prix mondiaux des produits alimentaires de base devraient rester élevés dans un contexte lié à l'incertitude de l'offre et de la demande.

Les perspectives de l'alimentation indiquent que les flux commerciaux ont continué d'atteindre de nouveaux sommets pendant l'actuelle pandémie de COVID-19. Au niveau mondial, le commerce des produits agricoles a enregistré de meilleurs résultats que le secteur des marchandises en général.

Cela a contribué à ce que les prévisions provisoires de la FAO pour la facture des importations alimentaires en 2021 s'établissent à 1,72 mille milliards de dollars, soit une augmentation de 12% par rapport à son précédent record de 1,53 mille milliards de dollars en 2020.

Pierre Lapin

L'ONU, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Fondation pour les Nations Unies se sont associées avec Sony Pictures et au personnage de dessin animé bien-aimé Pierre Lapin. L'objectif de cette campagne est d'encourager les gens à s'engager en faveur de l'objectif 2 de développement durable à travers à une campagne numérique mondiale qui souligne l'importance d'une alimentation saine, de la réduction du gaspillage alimentaire et d'autres pratiques durables qui sont importantes pour la santé des personnes et de notre planète.

Cette campagne, lancée en prévision de la Journée mondiale de l'alimentation qui a lieu en octobre, comprend un livre d'activités pour enfants et incite les gens à visiter le site Web ACTNOW, qui est le portail de l'ONU pour l'action individuelle au service de la durabilité et de la lutte contre les changements climatiques: www.un.org/actnow.

Intervention devant la presse

À l'issue de la réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre l'ONU et les organisations régionales et sous-régionales, les Représentants permanents des membres actuels et anciens de l'Union européenne (UE) au Conseil de sécurité sont intervenus devant la presse au sujet de l'UE et de l'ONU. Il s'agit de la France, de l'Estonie, de l'Irlande, de la Belgique, de l'Allemagne et du Chef de la délégation de l'Union européenne. L'échange s'est déroulé au point de rencontre avec la presse à la sortie de la salle du Conseil de sécurité.

Contribution financière

Avec le paiement des Palaos, 106 États Membres ont versé l'intégralité de leur contribution au budget ordinaire de l'ONU.

* *** *

Disclaimer

UN - United Nations published this content on 10 June 2021 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 10 June 2021 20:47:06 UTC.

Lire la Suite de l'Article