Pour son enquête sur Tesla, un régulateur sollicite douze autres constructeurs

Il y a 6 jours 14

New York (awp/afp) - L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a demandé à douze constructeurs automobiles des informations sur leur système d'assistance à la conduite dans le cadre de son enquête préliminaire sur celui de Tesla, ouverte après une série d'accidents avec des véhicules d'urgence.

La NHTSA souhaite mener une analyse comparative des voitures ayant la capacité, dans certaines circonstances, de contrôler simultanément la direction et le freinage ou l'accélération du véhicule.

Elle a donc envoyé des lettres en ce sens, datées du 13 septembre et consultées mardi par l'AFP, à BMW, Ford, General Motors, Honda, Hyundai, Kia, Mercedes-Benz, Nissan, Stellantis, Subaru, Toyota et Volkswagen.

L'agence a débuté son enquête en août après avoir constaté onze accidents depuis janvier 2018 impliquant une voiture du groupe dirigé par Elon Musk et des véhicules d'urgence en cours d'intervention.

Dans tous ces cas, un système d'aide à la conduite développé par Tesla était enclenché, qu'il s'agisse de l'Autopilot ou du simple régulateur de vitesse.

L'agence a par la suite inclus un douzième accident dans son enquête qui porte sur les Model Y, X, S et 3 de la marque américaine mis sur le marché entre 2014 et 2021.

Elle a demandé aux autres constructeurs automobiles des détails sur leurs propres systèmes d'aide à la conduite, sur la façon dont ils les avaient développés et testés, sur les méthodes utilisées pour détecter la présence de secouristes sur les scènes d'interventions, etc.

L'assistant à la conduite baptisé Autopilot par Tesla fait l'objet de nombreuses polémiques après une série d'accidents ayant impliqué des véhicules de la marque.

Le nom de cette technologie fait notamment débat alors qu'aucune voiture d'aucun constructeur n'est aujourd'hui techniquement en mesure de proposer aux automobilistes un véhicule à la conduite entièrement autonome.

afp/rp

Lire la Suite de l'Article